Étudiant en détresse

Comment l'accompagner à distance ?

Vous pouvez à l’occasion être en contact avec des étudiants en état de détresse émotionnelle. Quelle que soit la cause de leur désarroi, vous devez composer avec des réactions devant lesquelles vous pouvez vous sentir démuni.

Nous vous proposons quelques points de repères pour vous aider à accompagner une personne souffrante à surmonter un moment difficile.

Être envahi momentanément par l’émotion ou une réaction d’anxiété
est normal dans certaines circonstances
comme lors de l’annonce d’une mauvaise nouvelle.

Dans une situation de détresse ponctuelle,
l’intervention d’un psychologue ou d’un autre professionnel
n’est pas nécessairement requise.

Votre intervention apaisante fera une différence.

D’éprouver soi-même de l’inconfort face à l’émotion ou à la détresse d’autrui est normal et « humain ». Devant des réactions émotives intenses, le mieux à faire est de vous recentrer, de réguler votre propre émotion et ainsi, de servir de modèle :

  • Respirez
    lentement et profondément.
  • Parlez calmement en formulant
    des phrases courtes et simples. 
  • N'essayez pas de tout régler, ce n'est pas votre rôle.
    Aidez et guidez l'étudiant au mieux de vous capacités.

Pour intervenir de façon apaisante, il n’est pas nécessaire d’être en accord avec le point de vue de l’autre. L’étudiant présentant une émotion douloureuse a raison de se sentir ainsi, de son point de vue à lui.

Si vous êtes en visioconférence...

Proposez à l’étudiant de démarrer sa vidéo, s’il est à l’aise avec ceci. D’être en contact avec quelqu’un, de se « voir », même en virtuel, peut être apaisant et réconfortant en soi.

En cas de communication par visioconférence, il serait judicieux d’avoir un numéro de téléphone, en cas de problèmes technologiques.

Comment intervenir ?

Mobirise

Écouter et soutenir

Laissez le temps à l’étudiant de pleurer, de vivre ses émotions et de se ressaisir. Souvent, au bout de 5 minutes, la personne arrive à se calmer et à se recentrer sur la conversation. Il est inutile de tenter de raisonner une personne envahie par les émotions.

Écoutez et montrez votre soutien. La personne a besoin de soutien, de se sentir comprise, d’entendre que ses réactions sont légitimes.

Respectez l’autre et... vous-même. Si l’étudiant hausse la voix, vous manque de respect, mettez rapidement des limites, calmement.

Mobirise


Clarifier le problème ou la demande
et votre rôle

Clarifier et reprendre les enjeux ou les problèmes nommés. Clarifier votre rôle.

Mobirise


Établir un plan d'action

Établir les prochaines étapes ou les actions à prendre. Il pourrait être utile, à cette étape, de mettre par écrit les actions à entreprendre ou les ressources à contacter.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également noter le plan d’action à même la conversation si celle-ci se déroule via Teams, Zoom, Messenger ou une autre plateforme de clavardage. 

Mobirise

Offrir de faire un suivi

Il pourrait être opportun et soutenant d’offrir à l’étudiant de le contacter le lendemain ou à un autre moment pour voir comment il se porte et si sa situation s’est améliorée.

Vous pensez qu'un étudiant devrait discuter avec un psychologue des SAÉ

Lorsqu’il apparaît que l’étudiant compose difficilement avec des enjeux personnels qui ne sont pas de votre ressort, vous pourrez l’informer de la possibilité d’obtenir du soutien psychologique (prendre un rendez-vous) et lui envoyer l’adresse courriel sae.soutien@hec.ca au cas où il voudrait prendre contact plus rapidement avec une psychologue des SAÉ. 

• N’insistez pas trop. Ce n’est pas parce que l’étudiant est en détresse qu’il sera enclin à discuter avec un psychologue. Pour certains, demander de l’aide est un geste confrontant et il est possible qu’un étudiant ait besoin de réfléchir à cette option avant d’y recourir.

• Vous pouvez consulter la page internet du Soutien psychologique ou encore la page internet Soutien et Ressources pour vous informer des ressources existantes et référer l’étudiant vers des ressources d’aide appropriées à sa situation.  

Si l’étudiant montre des signes de détresse plus importante (difficulté à se calmer, semble dépourvu de ressources pour faire face aux difficultés), il sera opportun d’insister davantage sur l’importance qu’il reçoive de l’aide.

Vous pouvez offrir à l’étudiant d’aviser les psychologues que vous le dirigez vers le service de soutien psychologique pour lui en faciliter l’accès. Envoyez un courriel à sae.soutien@hec.ca, avec l'étudiant en Cc s'il vous en donne l'autorisation, en indiquant la raison de votre préoccupation. Une intervenante vous répondra le plus rapidement possible. Elle pourrait convenir d’un rendez-vous téléphonique avec vous pour discuter de la situation et contactera l’étudiant en détresse. Notez que ces contacts se feront pendant les heures de bureau et qu’il peut y avoir un délai de quelques heures avant l’intervention d’une des psychologues.

Il sera opportun d’encourager l’étudiant en détresse à ne pas rester seul et à ne pas consommer d’alcool ou de drogue de façon importante tant qu’il est vulnérable. Vous pourrez l’inviter à prendre contact avec un proche qui lui offrira du soutien, alors que vous êtes encore en communication. Il pourrait aussi, dans l’attente d’un appel d’une psychologue des SAÉ, contacter une des ressources d’écoute et d’intervention.

Dans de rares situations, il sera préférable que l’étudiant reçoive du soutien professionnel dans l'IMMÉDIAT

• L’étudiant est toujours très émotif à la fin de votre conversation et que vous n’êtes pas à l’aise d’interrompre la discussion et de le laisser seul;

• L’étudiant paraît désorganisé, n’arrive pas à se calmer, paraît montrer des comportements bizarres;

• Il tient des propos qui vous inquiètent, qui font penser qu’il pourrait présenter un risque pour lui-même ou pour autrui;

• Il vient de subir une agression ou de faire face à une situation traumatique. 

Demandez à l’étudiant à quelle adresse il se trouve et s’il y a d’autres personnes présentes. Suggérez-lui de demander à une de ces personnes de se joindre à votre conversation pour être appuyé dans votre intervention. Contactez une des ressources offrant des services de crise présentées ci-dessous. Certaines demanderont l’adresse où se trouve l’étudiant en détresse.

Par exemple, appelez le centre de crise Tracom, tout en maintenant le contact en visioconférence avec l’étudiant. Activez le haut-parleur pour permettre une communication impliquant toutes les personnes présentes. Expliquez la situation, votre rôle et le besoin d’aide professionnelle. Vous serez alors guidé dans votre intervention.

À la suite de votre intervention, nous vous invitons à envoyer un courriel à sae.soutien@hec.ca pour aviser les psychologues de la situation. Précisez quelle ressource a pris le relais dans l’intervention. Mettez l’étudiant en CC, avec son autorisation. Une intervenante vous répondra le plus rapidement possible et conviendra d’un rendez-vous téléphonique avec vous pour vous offrir du soutien et recueillir plus d’information. Elle prendra contact avec l’étudiant pour vérifier que la crise est sous contrôle et pour discuter des autres formes d’aide pouvant être offertes.

Si vous êtes inquiet pour la sécurité de l’étudiant, appelez le 911.  


Obtenir de l'aide rapidement hors des heures régulières d'école ou de bureau

Même si l’étudiant n’est pas en situation de crise sévère, vous pouvez le diriger vers des ressources externes ou encore téléphonez vous-même pour exposer la situation de l’étudiant. Ces ressources peuvent également vous accompagner et vous guider dans vos interventions auprès de l’étudiant. 
Pour toute urgence demandant une assistance immédiate, composez le 911.

INFO-SOCIAL 811
L'étudiant vit de l'anxiété, un deuil, des difficultés dans son couple ou il est inquiet pour un proche.

Site web

Composer le 811 et choisir l'option 2
24 heures par jour, 7 jours par semaine

Services professionnels

CENTRE DE PRÉVENTION DU SUICIDE
L’étudiant tient des propos qui vous inquiètent pour sa sécurité.

Site web

1 866 APPELLE (1 866 277-3553)
24 heures par jour, 7 jours par semaine

Soutien par téléphone, clavardage ou texto pour les personnes suicidaires, leurs proches et les endeuillés suite à un suicide

CENTRE DE CRISE TRACOM
L’étudiant vous semble en situation de crise.


Site web

514 483-3033
24 heures par jour, 7 jours par semaine

Intervention de crise téléphonique, suivi post-crise, hébergement de courte durée

JEUNESSE J'ÉCOUTE
L’étudiant a besoin d’une écoute et d’un soutien.
Il est âgé de 29 ans et moins.

Site web

1 800 668-6868
24 heures par jour, 7 jours par semaine

Interventions par téléphone, courriel, clavardage ou texto

TEL-AIDE
L’étudiant a besoin d’une écoute et d’un soutien.
Il est âgé de plus de 29 ans .

Site web

514 935-1101
24 heures par jour, 7 jours par semaine 

Interventions par téléphone ou courriel

DROGUE: AIDE ET RÉFÉRENCE
L’étudiant s’inquiète d’un problème de dépendance.

Site web

514 527-2626 ou 1 800 265-2626
24 heures par jour, 7 jours par semaine

Écoute, soutien, informations, références et intervention par téléphone et par clavardage 

PHOBIES-ZÉRO
L’étudiant est angoissé, paniqué, stressé, anxieux ou isolé.

Site web

514 276-3105 ou 1 866 922-0002
Lundi au vendredi de 9h à 21h

Intervention téléphonique, groupes d’entraide virtuels, ateliers d’autogestion 

VOUS VOUS SENTEZ DÉMUNI OU DÉSTABILISÉ LORS D’UNE INTERVENTION AVEC UN ÉTUDIANT?

Ne restez pas seul face à cette situation!
N’hésitez pas à demander l’assistance de la vie étudiante ou d’un collègue.

Si l’appui au sein de votre équipe ne suffit pas ou n’est pas disponible,
contactez les Services aux étudiants en envoyant un courriel à sae.soutien@hec.ca.
Une intervenante se fera un plaisir de communiquer avec vous. 

5255, avenue Decelles
Adresse postale :
3000, chemin de la Côte Sainte Catherine
Montréal (Québec) H3T 2A7

© HEC Montréal, 2020

Built with Mobirise web template